Enquête sur la vente de produits chimiques en ligne

Les sites de e-commerce, tels qu’Alibaba, eBay et Amazon se développent chaque année en proposant presque tous les articles qu’on peut trouver sur le marché. L’un des plus grands défis auxquels les autorités nationales doivent faire face aujourd’hui consiste à assurer la sécurité des acheteurs et des vendeurs de biens en ligne.

La vente de produits chimiques en ligne en forte croissance

Surveiller la vaste gamme de produits et de vendeurs en ligne n’est pas une tâche facile. Même dans l’Union Européenne, où les réglementations sont jugées plus strictes que dans d’autres pays, les équipes chargées de la lutte contre la fraude ont eu du mal à se tenir au fait du nombre croissant de produits chimiques, matériaux et produits dangereux qui se retrouvent sur le marché grâce au commerce en ligne. Le mois dernier, par exemple, un projet mené par le forum sur la répression d’Echa, composé d’autorités compétentes des États membres (MSCA), a contrôlé 1 314 publicités Internet de produits chimiques dangereux. Parmi ces derniers, 1 083 (82%) ont été jugés non conformes au règlement de l’Union Européenne sur la classification, l’étiquetage et l’emballage (CLP).

Règlementations en matière de vente de produits chimiques

Alors que les rapports sur l’évasion fiscale et les atteintes à la sécurité des données font les gros titres, les géants de la vente au détail en ligne commencent à se poser des questions sur la manière dont ils surveillent et appliquent les règles relatives aux produits chimiques dangereux et aux produits vendus sur leurs sites Web. Interrogé sur les mesures à prendre pour contrôler et surveiller les produits chimiques dangereux, un porte-parole du conglomérat chinois du commerce électronique, Alibaba, a déclaré qu’il appliquait l’interdiction concernant les produits chimiques inscrits dans des traités internationaux. Cela inclut le Protocole de Montréal, la Convention sur les armes chimiques et les Conventions de Stockholm, de Rotterdam et de Bâle. En outre, il interdit les substances soumises à des restrictions dans des pays tels que la Chine, Hong Kong, l’Union Européenne et les États-Unis. Le site Web de la société indique que l’affichage ou la vente de « matières dangereuses (telles que des explosifs, des produits radioactifs, des gaz inflammables, des liquides et des solides, et des substances toxiques) » ainsi que « tout produit contenant des substances toxiques ou nocives (par exemple des jouets contenant de la peinture contenant du plomb) « est interdite sur le site. Cela comprend également une liste non exhaustive de « quelques-uns des nombreux produits chimiques toxiques, inflammables, explosifs, destructeurs d’ozone et autrement dangereux » interdits par Alibaba.

Amazon restreint actuellement la liste de certains produits, mais ne spécifie pas les produits chimiques préoccupants. Cependant, la société travaille sur une politique plus complète en matière de produits chimiques avec l’ONG américaine Safer Chemicals, Healthy Families (SCHF). Selon les ONG, cette politique sera la première du genre dans le commerce électronique. eBay, indique sur son site que sa politique concernant les matières dangereuses est exhaustive et conforme à la réglementation gouvernementale. La société donne des directives sur ce qui peut et ne peut pas être vendu sur sa plate-forme, y compris un certain nombre d’articles, tels que des objets combustibles, des extincteurs et des grenades à feu, des réfrigérants, des pesticides et des poisons, des matières radioactives et « d’autres matières dangereuses ».

Peu de produits chimiques dangereux spécifiques, tels que ceux limités par des réglementations telles que REACH, sont mentionnés. eBay répertorie plutôt les articles contenant un nombre limité de substances dangereuses bien connues, telles que l’amiante, le cyanure et de nombreux précurseurs d’explosifs. Toutefois, dans la version britannique du site, les vendeurs sont tenus de respecter les dispositions des règlements REACH et CLP.

Bien que ces sociétés aient toutes, d’une manière ou d’une autre, une politique limitant la vente de certaines marchandises dangereuses, y compris de produits chimiques préoccupants, elles fournissent peu ou pas de détails sur la manière dont elles surveillent les violations des règlementations. Plus de détails sur le site de Chemical Center